Écholalie



Format : Vidéo 4:3
Durée : 4 min
Année : 2010
Réalisation : Siegfried Bréger

Motif : Epuisement, on croit le monde immense et il est clos.

Texte de Simone Dompeyre : 

L’Echolalie de Siegfried Bréger s’empare de l’étymon grec de ce mot savant qui réunit lalia/la parole, à Écho, la nymphe qui inventait des histoires pour distraire Héra mais qui refusée par Narcisse, souffrit cependant de la langueur puis de la mort du bel adolescent et répétait à l‘envi ses lamentations, lançant ses « hélas, hélas » dans le vent, les premiers échos. L’Echolalie classifie la répétition automatique de paroles ou chutes de phrases observée dans certains états confusionnels voire démentiels. La vidéo exclut le champ médical mais en métaphore du ressassement, de l’impossibilité d’évasion, un plan zénithal cerne une nageuse coincée malgré ses mouvements de brasse incessants, dans un trou d’eau bleue à la surface duquel flottent ou s’agitent grosses fourmis noires ou autres bestioles.